Fibre optique : Où en est-on en France ?

Fibre optique, la nécessité de demain

La fibre optique est l’avenir en matière d’accès à Internet. Nous consommons tous de plus en plus de bande passante, que cela soit avec les smartphones hyper-connectés, nos soirées séries sur Netflix ou encore votre adolescent qui passe sa vie sur Youtube. Et encore, on ne parle même pas des besoins énormes des entreprises qui ont besoin d’un accès performant, rapide et sécurisé s’elles veulent pouvoir continuer à être efficaces face au défi de la mondialisation. L’avenir d’Internet ne se fera pas sans la distribution par la fibre optique, c’est une certitude qui s’est concrétisée avec le Plan Très Haut Débit datant de 2013.

La situation début 2017 de la fibre en France

La fibre optique n’est pas une question, c’est une réponse au développement de l’Internet mais on constate que la situation de la France est encore relativement fragile dans le domaine. En effet, le parc des abonnés à la fibre est relativement faible avec un chiffre de 3,2 millions d’abonnés, quelque soit le mode de calcul. Il faut savoir que d’un point de vue technique on fait la différence entre la fibre qui arrive jusqu’à l’abonné (FttH) et celle qui arrive au bas de son immeuble (FttB), ce qui est la situation la plus courante.

Dans une situation comme dans l’autre, la France n’est donc pas encore performante et pourtant, elle doit revoir son plan d’investissement à la hausse. La cour des compte a en effet rendu publique tout récemment que le plan d’équipement du pays coûtera au minimum 15 milliards d’euros de plus que les 20 initialement prévu. A cela, il faut ajouter que l’installation se fera non pas jusqu’en 2022 comme prévu mais plutôt 2030, sans savoir pour autant comment trouver le financement nécessaire pour aller jusqu’au bout de la démarche. Si le Très Haut Débit reste bien une priorité du pays, la France ne s’en donne pas les moyens, faute à des problèmes de prise en compte de calculs des coûts entre ceux de l’Etat et ceux des opérateurs télécoms. On peut tout de même se réjouir que 50% des français auront accès à la fibre pour le milieu de l’année 2017.

Positionnement européen en retard

Une situation de retard, selon l’IDATE, qui se traduit encore plus sévèrement au niveau européen où la France se classe 19ème sur 27, ce qui s’explique par un manque d’investissement à la hauteur de la tâche. A l’inverse, certains pays ont rapidement compris la puissance de la fibre comme la Lettonie ou la Russie qui dépassent un taux de pénétration de 35%.

stephane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *